La rivière Saint-Maurice.

Prise le
Publiée le
Québec
Nikon D700, objectif 80-200mm

Je ne m’étais pas rendu compte à quel point ma ville natale, vu de la montagne de la croix lumineuse, occupait si peu de place dans la forêt mauricienne.

Prise le
Publiée le
Québec
Nikon D700, objectif 80-200mm

Rue Saint-Joseph.

Prise le
Publiée le
Québec
Nikon D700

Pont suspendu de la rive ouest.

Prise le
Publiée le
Québec
Nikon D700

Le pont suspendu est assez étroit pour le passage serré d’une voiture et assez large pour avoir le vertige à regarder passer l’eau de la rivière à travers les mailles du plancher.

Prise le
Publiée le
Québec
Nikon D700

Cour de l’École Centrale.

Prise le
Publiée le
Québec
Nikon D700

Rue Kitchener.

Prise le
Publiée le
Québec
Nikon D700
Prise le
Publiée le
Québec
Nikon D700

Ensemble de maisons de la rue Joffre.

Prise le
Publiée le
Québec
Nikon D700, objectif 80-200mm

L’usine de pâtes et papiers.

Prise le
Publiée le
Québec
Nikon D700, objectif 80-200mm

Trottoir de la rue Hitchener et de la rue Saint-Benoît.

Prise le
Publiée le
Québec
Nikon D700, objectif 80-200mm

Muret de la côte de la rue Gouin.

Prise le
Publiée le
Québec
Nikon D700, objectif 80-200mm

Le lac Saint-Louis. Havre de paix au coeur de la ville.

Prise le
Publiée le
Québec
Nikon D700

Maison de la rue Gouin et de la rue Tessier.

Prise le
Publiée le
Québec
Nikon D700, objectif 80-200mm

Promenade du lac Saint-Louis

Prise le
Publiée le
Québec
Nikon D700

Le O-100-20, salle de spectacle en bordure du lac Saint-Louis. Ce restaurant fut pendant de longues années un lieux de rassemblements de fin de semaine dansantes. Plusieurs groupes de musiciens connus s’y sont produit dans les années ‘60.

Prise le
Publiée le
Québec
Nikon D700

L’escalier du lac Saint-Louis.

Prise le
Publiée le
Québec
Nikon D700

L’usine de pâtes et papiers.

Prise le
Publiée le
Québec
Nikon D700

Rue Saint-Joseph.

Prise le
Publiée le
Québec
Nikon D700, objectif 80-200mm

Porte de l’église anglicane de la rue Bekler.

Prise le
Publiée le
Québec
Nikon D700

Rue Commerciale.

Prise le
Publiée le
Québec
Nikon D700

Commerce de la rue Commerciale.

Prise le
Publiée le
Québec
Nikon D700

Rue Commerciale.

Prise le
Publiée le
Québec
Nikon D700

Rue Saint-Antoine.

Prise le
Publiée le
Québec
Nikon D700

La porte secrète du magasin Frank Spain.

Prise le
Publiée le
Québec
Nikon D700

La ville de La Tuque s’est construite autour de la gare ferrovière du ( Canadian National Railway ). Dans le années 1900, le seul moyen de transport pour se rendre au coeur de la mauricie.

Prise le
Publiée le
Québec
Nikon D700

Parc de la petite rivière Bostonnais.

Prise le
Publiée le
Québec
Nikon D700

Chute de la petite rivière Bostonnais.

Prise le
Publiée le
Québec
Nikon D700

Pont Ducharme

La petit bourg de La Croche situé au nord est de la ville de La Tuque, possède encore deux ponts couvert sauvegardés au fil des ans, il s’agit du pont Ducharme et Thiffault qui ont été érigés en 1946 pour traverser la rivière La Croche.

Prise le
Publiée le
Mauricie
Québec
Nikon D700, objectif 80-200mm

La chaise géante du parc de l’église Saint-Jean-Bosco de La Croche.

Prise le
Publiée le
Canada
Mauricie
Québec
Nikon D700

Abri du belvédère d’un des Sentiers Haute-Mauricie du club C3R ( Club des Trois Raquettes ) situé à proximité du centre de ski et de la croix lumineuse.

Prise le
Publiée le
Canada
Mauricie
Québec
Nikon D700

À propos des auteurs

Le soleil, les arbres, les oiseaux, le ciel et l’eau bleue qui coule lentement. Le calme de la campagne et ses verts paysages, la ville pour la chaleur de ses anciens murs de pierre et ses architectures changeantes, ses bruits et ses clameurs.

Le vent qui froisse les feuilles jaunes en hiver et les fleurs multicolores où bourdonnent les bourdons en été. Les vastes horizons que sillonnent de petits chemins entre des collines vertes. La couleur du temps le matin et le rouge du soir, la nuit bleue et le gris des chats sous la lune blanche.

Les images, celles qui sont d’ici ou d’ailleurs, celles qui racontent une histoire, un voyage, celles qui donnent le goût d’aller plus loin, de voir la vie sous toutes ses formes, de l’immensément petit à l’infiniment grand de notre planète.

Toutes ces photographies sont là pour le plaisir que j’ai passé à immortaliser ces moments qui resteront gravés sur un support quelconque, alors que ma mémoire pourrait s’effacer ou disparaître. Pour le plaisir aussi de ceux et celles qui aiment voyager dans la mémoire photographique des nombreux sites d’images que propose le Web.

Bonne lecture

Alain LeSieur