Accueil

Depuis 1985, l’île deviens le parc national de l’Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé, la SEPAQ en assure le fonctionnement et s’active à recevoir les visiteurs et leur faciter la visite, grâce au groupe de guides et d’informateurs à l’accueil du débarcadère.

Prise le
Publiée le
Canada
Québec
Gaspésie, Québec
Nikon D700 Objectif 35-70 mm.

L’île Bonaventure est situé à 3,5 kilomètre du village de Percé, les visiteurs peuvent s’y rendre grâce au service de la flotte de bâteaux opérés par les bateliers de percé. Vous aurez l’occasion de faire en croisière le tour du rocher percé et de l’île Bonaventure. Tout au long de la croisière, on vous informera sur l’histoire de l’île.

Géologie

Lors de votre tour de l’île, vous pourrez observer de nombreuses formations rocheuses usée par la mer.

Prise le
Publiée le
Canada
Québec
Gaspésie, Québec
Nikon D700 Objectif 35-70 mm.

Superbe géologie

Parfois les paroies de la falaise se colore mystérieusement.

Prise le
Publiée le
Canada
Québec
Gaspésie, Québec
Nikon V1, Objectif 10-30mm.

Bloc

Petit groupe de phoques gris se reposant à l’ombre d’un écorme rocher.

Prise le
Publiée le
Canada
Québec
Gaspésie, Québec
Nikon V1, Objectif 10-30mm.

Les trois frères

Prise le
Publiée le
Canada
Québec
Gaspésie, Québec
Nikon V1, Objectif 10-30mm.

Phoques gris

Prise le
Publiée le
Canada
Québec
Gaspésie, Québec
Nikon V1, Objectif 10-30mm.

Fous de Bassan

Partie de la colonie nichant en bordure de la falaise.

Prise le
Publiée le
Canada
Québec
Gaspésie, Québec
Nikon V1, Objectif 30-110mm.

Phoque gris

Prise le
Publiée le
Canada
Québec
Gaspésie, Québec
Nikon V1, Objectif 30-110mm.

La falaise nord est

Prise le
Publiée le
Canada
Québec
Gaspésie, Québec
Nikon V1, Objectif 10-30mm.

Fous de Bassan

Près de 30% de ces oiseaux nichent dans la falaises, le reste de la colonnie de 121,000 oiseaux se retrouvent sur le plateau.

Prise le
Publiée le
Canada
Québec
Gaspésie, Québec
Nikon V1, Objectif 30-110mm.

Pygargue

Prise le
Publiée le
Canada
Québec
Gaspésie, Québec
Nikon V1, Objectif 30-110mm.

Cormoran

Prise le
Publiée le
Canada
Québec
Gaspésie, Québec
Nikon V1, Objectif 30-110mm.

Cormoran

Prise le
Publiée le
Canada
Québec
Gaspésie, Québec
Nikon V1, Objectif 30-110mm.

Sentier

Plusieurs sentiers pédestre, permettent aux visiteurs de se promener librement sur l’île et de se rendre voir la colonnie de fous de Bassan.

Prise le
Publiée le
Canada
Gaspésie, Québec
Nikon D700 Objectif 35-70 mm.

Fou de Bassan​

Prise le
Publiée le
Canada
Gaspésie, Québec
Nikon D700, objectif 80-200mm

Fous de Bassan

Parfois les visiteurs peuvent s’approcher à près d’un mètre de la colonnie du plateau.

Prise le
Publiée le
Canada
Gaspésie, Québec
Nikon D700, objectif 80-200mm

Fous de Bassan

Un jeune de quelques deux mois perdu entre les adultes.

Prise le
Publiée le
Canada
Gaspésie, Québec

Fous de Bassan

Prise le
Publiée le
Canada
Gaspésie, Québec
Nikon D700, objectif 80-200mm

Sentier de visiteurs en bordure de la colonnie.

Prise le
Publiée le
Canada
Gaspésie, Québec
Nikon D700 Objectif 35-70 mm.

Coup d’oeil sur les visiteurs.

Prise le
Publiée le
Canada
Gaspésie, Québec
Nikon D700, objectif 80-200mm

Matériaux pour la confection d’un nid.

Prise le
Publiée le
Canada
Gaspésie, Québec
Nikon D700, objectif 80-200mm

Fou de Bassan

Oiseaux en approche de la colonnie cherchant son aire d’atterrissage.

Prise le
Publiée le
Canada
Gaspésie, Québec
Nikon D700, objectif 80-200mm

Se poser sur son nid n’est pas toujours facile, parfois ils doivent s’y reprendre à plusieurs reprise.

Prise le
Publiée le
Canada
Gaspésie, Québec
Nikon D700, objectif 80-200mm

Vol gracieux du fou de Bassan.

Prise le
Publiée le
Canada
Gaspésie, Québec
Nikon D700, objectif 80-200mm

Une partie de la colonnie nichant sur le plateau.

Prise le
Publiée le
Canada
Gaspésie, Québec

Fou de Bassan

Femelle et juvénile.

Prise le
Publiée le
Canada
Gaspésie, Québec
Nikon D700, objectif 80-200mm

Colonnie du plateau.

Prise le
Publiée le
Canada
Gaspésie, Québec
Nikon D700 Objectif 35-70 mm.

À propos des auteurs

Le soleil, les arbres, les oiseaux, le ciel et l’eau bleue qui coule lentement. Le calme de la campagne et ses verts paysages, la ville pour la chaleur de ses anciens murs de pierre et ses architectures changeantes, ses bruits et ses clameurs.

Le vent qui froisse les feuilles jaunes en hiver et les fleurs multicolores où bourdonnent les bourdons en été. Les vastes horizons que sillonnent de petits chemins entre des collines vertes. La couleur du temps le matin et le rouge du soir, la nuit bleue et le gris des chats sous la lune blanche.

Les images, celles qui sont d’ici ou d’ailleurs, celles qui racontent une histoire, un voyage, celles qui donnent le goût d’aller plus loin, de voir la vie sous toutes ses formes, de l’immensément petit à l’infiniment grand de notre planète.

Toutes ces photographies sont là pour le plaisir que j’ai passé à immortaliser ces moments qui resteront gravés sur un support quelconque, alors que ma mémoire pourrait s’effacer ou disparaître. Pour le plaisir aussi de ceux et celles qui aiment voyager dans la mémoire photographique des nombreux sites d’images que propose le Web.

Bonne lecture

Alain LeSieur